Mushy Widmaier
Home 
Bio 
Latest Work 
MWE 
Tour 
Photo Gallery 
Videos 
Musicography 
Press 
Contact 
Some articles and press releases regarding Mushy Widmaier:
 
A voix basse : haute tension poétique 
par James Noël
11 Janvier 2007
 
Une invitation, une fenêtre ouverte pour laisser entrer le rêve. Beau rêve annonciateur d'un jour heureux, d'un lendemain qui chante.

Puis la voix change de propos au fur et à mesure que le monde tourne autour du disque (le monde des poètes), sans rien perdre de son humanité. Mais tout cela, pas avant de déposer « le premier mot, celui qui déride la mer ».

A un moment où l'audiovisuel semble sceller son triomphe sur l'écrit, tant les lecteurs tendent à fermer les yeux pour davantage prêter l'oreille à l'audio, force est de croire à l'urgence de faire des créations audio pour mieux vulgariser, sinon macdonaliser la poésie. Quitte à remplacer la dure loi des caïds, des coupe-gorge qui hantent trop souvent le quotidien par le chant des poètes. Quotidien qui semble mieux s'accorder à la poudre qu'à la farine... « Tout concourt aux grandes festivités de la mémoire éclatée ».

« A voix basse », volume 2, production sonore est un florilège, à en juger par le choix des textes fait par le diseur. Choix obéissant à une thématique pluridimensionnelle soigneusement concoctée sans tomber dans le piège d'une diversité pour divertir, du délire facile, sans fil conducteur, sans fil d'Ariane. Ici la voix règle, propose, s'oppose à la ménopause du cliché. Tantôt sereine, tantôt foudroyante, la voix en métronome change de registre tout en gardant son élan/allant naturel.

Un grand diseur peut être reconnu par le choix des textes qu'il dit. Même si tout est une question de goût ou de couleurs, un chef-d'oeuvre demeure tel dans les quatre coins du monde avec tout ce que cela renferme de contradictions. Reggiani rayonne encore de mille éclats quand il colle un « Le dormeur du val » au poème « Le déserteur » de Boris Vian, ou en faisant l'alliage d'un Baudelaire sublimant encore la chanson « Sarah » de Georges Moustaki.

Un diseur de pur sang peut être aussi reconnu pour son audace, son adresse de rendre beau un texte qui ne l'est pas. Dans ce dernier exercice, le diseur Lobodiabavadra est passé maître. C'était un grand lecteur qui savait aussi se livrer à des risques d'alpiniste. Il est demeuré un acrobate jusqu'à sa mort vertigineuse.

Le CD « A voix basse », volume 2, a bénéficié de la dextérité du pianiste Mushi Widmaier qui semble bien retenir la leçon de Rimbaud dans le célèbre poème « Voyelles », nous montrant que les voyelles/les mots, ont une couleur.

Ainsi le pianiste a-t-il bien marié chaque note aux moindres inflexions de la voix du diseur. Celui-là, par des silences doctrinaux, silences étudiés... par cœur jouit du corps du poème à travers ses données supra-sensorielles, investit l'œuvre dans toutes ses « zones de non droit ». Ce qui provoque chez l'auditeur, des chavirements, des transports le conduisant sans parachute dans un autre monde. Sans billet de retour.

Dans le poème « Spasme » de Frankétienne, des notes produisant un bazar ordonné, donnant lieu à un univers bizarrement déchiré. Un chaos-monde. Schéma correspondant de manière on ne peut plus parfaite au tempérament, aux réflexes spiralistes de Frankétienne, ce sphinx prolixe de la littérature haïtienne.

Dans le poème « Wout » de Lyonel Trouillot, la voix hante le texte en rendant plus lisible ses fantômes, « tandrès ou se lye verite m' / zafè metrès ak Danmbala / zafè lavyèj ak pèpetyèl / mwen sè vi lwa k'sot nan kè-w ».

L'auteur bouscule les légendes, désacralise les dieux, les loas du panthéon vaudou pour imposer sa propre loi, fonder sa propre vision du monde sur le socle de l'amour, celui que son cœur cuisine pour sa bien-aimée.

Chez Pierre Brisson, le don de se faire sien, de s'approprier des textes en leur insufflant un supplement d'âme est un fait clinquant. Comme par un effet d'alchimie une bouche aurait surgi du poème afin d'exprimer « A voix basse » sa transe d'être malgré les vents contraires et les marées qui nous habitent.

Dans cette voix calme et grave, habite une fraîcheur d'où jaillit une source vive pluie étincelante de générosité. Réserve d'une forte chaleur humaine.
 

© 2007 - 2010, MushyWidmaier.com 
Design by Salvant & Associates