Mushy Widmaier
Home 
Bio 
Latest Work 
MWE 
Tour 
Photo Gallery 
Videos 
Musicography 
Press 
Contact 
Some articles and press releases regarding Mushy Widmaier:
 
"My World" Mushi Widmaïer: de l'humour à la gravité 
Le Nouvelliste, Par Roland Léonard
10 Janvier 2007
 
Bigre! Diantre! Fichtre! Peste! Wow! ... Quelles autres exclamations trouver, exprimant sa fascination devant une oeuvre créant en soi, à la fois l'admiration et le respect, la crainte et la stupeur ou sidération?

Cela fait tantôt cinq mois que nous ne finissons pas d'explorer en des écoutes répétées ou espacées- mais toujours enivrantes- l'univers foisonnant, luxuriant de ce CD; différant à chaque fois le besoin et le moment d'un compte rendu public, sans pouvoir nous résoudre à le faire, paralysés par la peur d'en gâcher l'exégèse. Il y a de quoi en effet.

Non, nos auditions réitérées ne sont pas des séances d'autosuggestions pour nous persuader de la haute valeur du produit: nous n'avons aucun doute là-dessus. Affirmons cette vérité qu'on n'est pas obligé de saisir et d'épuiser du premier coup la beauté d'une oeuvre moderne et complexe; il faut souvent piocher, piocher encore, creuser à fond pour dénicher le coffret, le trésor et ses pierres précieuses.

En dépit de dettes bien évidentes, par endroits, au monde sonore de Pat Methény, qui peuvent irriter certaines oreilles ou en réjouir d'autres, cet album consacre enfin le talent mélodique, la grande maturité harmonique et enfin l'épanouissement émotionnel et lyrique tant attendu de Mushi Widmaïer, ce brillant pianiste-arrangeur-compositeur. Ce mérite ne lui revient pas entièrement; il le partage avec ses coéquipiers qui se sont faits les interprêtes de sa sensibilité, en particulier son frère Joel, co-compositeur, arrangeur, batteur et vocaliste, le bassiste acoustique Don Wilner, le trompettiste et bugliste Jason Carder, personnalités tranchantes du disque.

Vue d'ensemble

"In a mist" porte le nom d'une composition de Bix Beiderbecke; nous en avions eu la nette impression à la première écoute du CD, vu que maintes compositions semblaient baigner dans une brume, un flou intrigant, plutôt agréable, enchanteur, dû à l'analyse aux harmonies du pianiste-arrangeur, nimbant la musique d'un mystérieux halo luminescent. Excitation et panique dans un premier temps. Nous nous sommes demandé: "Tiens! Mushi est-il en train d'explorer une galaxie nébuleuse et abstraite?". A travers les écoutes suivantes, on s'est calmé avec la disparition progressive du sortilège; nous avons retrouvé notre sang-froid et notre sérénité en face de compositions s'avérant parfaitement cohérentes, plausibles, voire même tonales, avec des modulations, des dérivations, des intervalles altérés non-chantants et quelques licences chromatiques mélangées à des tournures ordinaires; toutes choses ne datant ni du romantisme avec Wagner, ni de l'impressionnisme, ni même de l'Ecole de Vienne en somme.

Par gradation il y a de tout dans ce nouvel "opus": de la gaieté, de la tendresse paternelle ou amoureuse, de la mélancolie, du mystère et de la joyeuse mystification, du sérieux; pour nous résumer: du plaisant au sévère comme l'aurait dit un Ernest Bennett.

Le compositeur utilise toute une variété de rythmes: haïtiens avec le konpa de "Arrawak dance", la contredanse du thème folklorique "TiDjo", le "kata" de "Malouk" et "Ago'o"; brésilens dans "Off course" et "Yelele"; afro-cubains dont l'afro du thème traditionnel "Ayizan" et le boléro "Lanmou sa'a"; la ballade-jazz " ternaire" à ¾ dans "To you" cette merveille de composition; les rythmes "binaires" et "ternaires'' du jazz-rock (ballade pop, funk, Nu-Swing dit Swing-in-R'N'B) de "Lia" " insomnia" "Septanm". "Mad about you" a un rythme principal de cavalcade, inconnu de nous, entrecoupé d'un segment en style de ballade pop-rock, adoptant par la suite une pulsation afro-cubaine sur tempo gai (guaracha?) pour le développement. Nous ne savons comment nommer le moule de " Laren chandèl".

Mushi Widmaïer s'amuse dans deux ou trois morceaux à utiliser deux ou trois cadences différentes pour des besoins de contraste.

Les mélodies, pour nous reprendre, vont du simple au complexe dans leur contexture; parfois elles sont nettement tonales comme pour la gentille ballade "Lia"; en quelques occasions, elles sont élaborées avec des inflexions, des chromatismes passagers, des tensions et altérations momentanées, des intervalles disjoints amenés avec élégance sans brutalité; il y a usage de dessins mélodiques progressant par parallélisme à l'aide de la transposition- modulation: " Laren chandèl" est la parfaite illustration de nos dires.

Les thèmes échappent aux schémas conventionnels de construction du genre AABA ou AAB; "Mad about you" défie toute classification en la matière. Les improvisations souvent n'exploitent que des portions des canevas proposés ; chez Mushi elles vont parfois bien au-delà de la désormais classique phrase-chorus sur suites d'accords : il laisse quelquefois derrière lui les propositions immédiates, évidentes logiques du thème pour explorer hardiment des régions sonores d'une beauté inouïe, recourant souvent à des passages- traits, gammes ou arpèges- chromatiques perturbant la tonalité, la rendant incertaine pendant une à deux minutes ou quelques secondes pour ... retomber sur ses deux pattes comme un chat dans une ambiance familière et sereine. Quel acrobate !

Les harmonies très avancées sont altérées avec de mystérieuses dispositions de notes ou " voicings " ; elles sont responsables de cette sensation passagère de voile, de ce léger brouillard des premières écoutes. Elles sont à notre avis les causes ou les conséquences des mélodies. Mushi Widmaïer ne manque pas de les souligner dans le "background" ou arrière-plan en accords plaqués ou arpèges bien énoncés, la plupart du temps en "fill-ins" ou comblements meublant les silences.

Présentation par le menu

14 compositions pour notre plus grand bonheur.

  1. "Arrawakdance" (my world) ... Ah! La joyeuse mystification! La danse arrawak est en fait un solide compas. Humour:6'56''
  2. "Lia"... Quel bel hommage d'un père à sa fille! Ce serait comme une jolie berceuse sur un rythme de ballade pop-rock. Mushi est sublime et fulgurant au synthé: 5'25"
  3. "Ayizan" ... Thème folklorique repris superbement sur un rythme afro. Joel Widmaïer le chante avec ardeur, avec toute son âme et sa sensibilité. Visez l'arpège obstiné de la contrebasse à l'intro et les harmonies ''au néon" insistantes de Mushi; le délicat solo du pianiste: 5'44"
  4. "Mad about you". Ouf! Quel thème! Un échafaudage complexe, ineffable; on peut l'assimiler à la rigueur à un "rondo" très spécial, avec un refrain annexé à un couplet fixe et un couplet original, unique, sur rythme de ballade pop; soit: AAB- AAB-AAC-AAB... Variations sur riff obstiné latin à partir de A et plus tard sur le fragment C. Acteurs: Mushi et Carder: 4'35"
  5. "Insomnia " Sur un rythme tenant à la fois du funk et du rock accentué. Obsession, tourment d'un insomniaque (on pourrait le rapprocher du thème " mosquito " de Eddy Bourjolly de Mozayik, dans l'esprit). Humour : 4'10''
  6. "Lanmou sa'a " : un boléro hors pair, hors concours, vaste. Début en mineur, passage au mode majeur, modulations et changements de tons, détours, majestueux périple. C'est une mélodie sinueuse. C'est comme un éventail s'ouvrant et se repliant. Joel rend bien la mélodie de son frère et des paroles de Syto Cavé. De mémoire de " latin-lover ", jamais boléro ne fut si beau et si difficile. C'est une renaissance du genre inaugurant des possibilités nouvelles : 5'54''
  7. "Septanm " : vive le ternaire ! Vive le " chabada " ! Un mélange de Swing et de R'N'B très percussif : " Nu-Swing " ou " Swing'N'R'N'B ". Mushi à " l'harmonica " ou " l'accordéon ". Solo épatant de Don Wilner à la basse acoustique. C'est fou ! ça swingue ! Regrettons la non-participation de Jason Carder : 5'21''
  8. "Ti Djo " ou " Nan makout a Legba ", autre thème folklorique. Il est chanté par Azor sur fond de guitare acoustique de Joel Widmaïer ; par dérivation, progression et transposition, Mushi exploite les composantes du thèmes (refrain et couplet), les éloignant de la tonalité originale et les amenant vers un point bien déterminé pour une composition personnelle. Le beau chorus ! rythme de contredanse : 4'31''
  9. "Off course ". Brésilianismes : 5'47''
  10. "Malouk " : monumental ! " Mabial " ! " Mongonmen " ! On est tenté de parler d'usage d'un thème partiellement non-chantant d'une mélodie usant intervalles difficiles, souvent tendus. Au moment de s'exprimer, les solistes dépeignent un paysage abstrait et beau- le chromatisme s'y prête- on dirait un panorama polaire mais au climat agréable ; une aurore boréale. L'envolée de Mushi où abondent les altérations est à la fois sublime et impalpable. Bel effet de réverbération, d'écho des accords dans le " background ". Un dernier arpège insolite et insistant du claviériste en point d'orgue avant la reprise du thème. Malouk est le troisième pic du CD avec " Lanmou sa' a " et " Laren chandèl " : 6'54''
  11. "Laren Chandèl " : un bijou : 4' 32''
  12. "To you " : une délicate ballade à trois temps, d'abord récitée librement au piano puis jouée en ensemble avec des hésitations, des " rubatos " mélodiques et rythmiques, une allure un peu paresseuse. Hymne émouvant à l'amour composé par Mushi et Cécilia Wiener Gousse : 5'21''
  13. "Yelele " : brésilianismes et autres : 5'14''
  14. "Ago'o " thème de " konbit " musique d'un documentaire par Mushi : 4'32''


Réserves et objections

  • Ce n'était pas la peine de citer le " Men yo, men yo " dans " Arrawak dance " ; si c'est pour faire haïtien, c'est très racoleur comme effet.
  • " To you " cette pièce d'une délicate beauté mériterait à notre avis un peu plus d'effusion de Mushi dans son solo, sans être trop long.
  • On comprend la fascination du leader pour Pat Méthény qui influence beaucoup d'artistes de par le monde, faisant des disciples partout, même en Haïti. Néanmoins, il faut sortir de son orbite pour afficher son indépendance totale.
En conclusion : incontestablement, c'est le meilleur album jazz haïtien de l'année 2006 écoulée. Mushi a atteint une vitesse de croisière avec un lyrisme évident partagé par l'auditeur. L'arrangeur-compositeur, tel un champion cycliste pédale, bien loin devant le peloton. Recommandons de la patience aux mélomanes pour réécouter autant que faire se peut ce CD. Cet album, outre-atlantique, dérangera dans la diaspora haïtienne et fera même des mécontents : tant pis pour eux. " My World " ? Ecrasant ! Et comme dirait le célèbre chroniqueur sportif Harold Domond : " Lot nivo ! Lot nivo ! "

Personnel
  • Mushi Widmaïer : piano acoustique, claviers, programmation
  • Joel Widmaïer : batterie- congas-voix-guitare acoustique dans " Ti Djo "
  • Don Wilner : basse acoustique
  • Richard Barbot : basse électrique
  • Yves " The Fridge " Abel : basse électrique dans " Laren chandèl "
  • Dener Céide : guitare électrique rock saturé dans " Ago'o "
  • Thurgot Théodat : sax ténor dans " Insomnia "
  • Jason Carder : trompette -bugle
  • " Azor " Lénord Fortuné : lead vocal-conga dans " TiDjo "
  • Arius Joseph : conga dans " Ti Djo "- Ago'o
  • Richie Bravo : conga-bongo-Guiro métal (Yelele Lanmou sa'a
  • Sonia Bérou : lead vocal dans " Laren chandèl "
  • Cécilia W. Gousse : voix dans Ago'o

 

© 2007 - 2010, MushyWidmaier.com 
Design by Salvant & Associates